JOA édition 2016

Organisées conjointement par l’IFSTTAR et le Cerema, les JOA sont le rendez-vous annuel et traditionnel de tous les spécialistes Ouvrages d’Art du Réseau Scientifique et Technique. Elles sont ouvertes aux participants extérieurs. La participation est toujours importante avec environ 200 personnes présentes dont une cinquantaine de participants extérieurs au RST (parmi lesquels une quinzaine en provenance des Directions Interdépartementales des Routes et une dizaine de collectivités territoriales).

Les JOA 2016 se sont tenues dans l’amphithéâtre Badinter mis à disposition gracieusement par le département de la Gironde. Cet amphithéâtre a été très apprécié pour son emplacement central en plein coeur de Bordeaux.

Les journées ont commencé par un mot d’accueil de Guy Moreno, président de la Commission Infrastructures du Conseil Départemental de la Gironde, et de Richard Pasquet, Directeur du Cerema Sud-Ouest, qui ont souligné les défis soulevés par le patrimoine des ouvrages d’art et l’importance de l’implication des collectivités aux côtés du Cerema et de l’IFSTTAR. Pour introduire les journées, Thierry Kretz, directeur du Département Matériaux et Structures à l’IFSTTAR et Georges Tempez, Directeur de la Direction Technique Infrastructures, Transports et Matériaux au Cerema, ont rappelé la complémentarité et la volonté de coopération des deux organismes pour répondre aux enjeux de durabilité et de capacités d’adaptation associés aux ouvrages d’art.

Pierre Corfdir, Chef du Centre Technique des Ouvrages d’Art a ensuite présenté les journées se répartissant selon les quatre types de sessions suivants : « Etudes et recherches », « Avancées dans la conception, le calcul et la surveillance des OA », « Interventions opérationnelles » et « Informations sur la normalisation et la méthodologie ». Il a affirmé la fierté de la communauté métier qui s’investit sur ces sujets complexes et rappelé les nombreuses contraintes qui s’imposent aux gestionnaires.

Dans les sessions « Etudes et Recherches », les communications ont notamment  porté sur les résultats des essais du programme BADIFOPS (BFUP Armés Ductiles Instrumentés par Fibres Otiques pour des applications ParaSismiques), la formation différée d’ettringite lors d’un échauffement tardif, l’évaluation de l'efficacité d'additions minérales pour limiter le risque de réaction sulfatique interne,  le flambement de murs porteurs en bois lamellé-croisé, l’évaluation de l’oxydation généralisée d’un câble par méthode magnétique, l’analyse sismique par approche performantielle des ponts mixtes intégraux, l’étude du comportement des tunnels en maçonnerie du métro parisien, la surveillance d'ouvrages d'art par capteurs fibre optique à interférométrie polarimétrique en lumière blanche, l’étude de la vulnérabilité des ouvrages d’art aux risques d’affouillement, l’influence de la température sur le comportement mécanique des armatures métalliques (BA et BP) d’une enceinte de confinement en situation accidentelle, la validation d’un modèle de calcul des structures en BFUP sur des plaques triangulaires nervurées, l’auscultation dynamique par extensomètre à fibre optique longue base.

Parmi les « Avancées dans la conception, le calcul et la gestion des ouvrages d'art », on peut mentionner la méthodologie d’analyse des risques appliquée aux buses métalliques ainsi qu’aux tunnels et tranchées couvertes, les passages à troupeaux en béton fibré à ultra-hautes performances, la modélisation des structures atteintes de RSI, la démarche d'évaluation préliminaire du risque sismique sur le réseau routier structurant en région PACA, le prédimensionnement des hauteurs de bowstring métalliques aux Eurocodes, l’analyse du comportement non-linéaire des structures de quais portuaires sous sollicitations sismiques, et la conception d'un tablier mixte bois / béton à nervures sous chaussée.

En matière « d’interventions opérationnelles », on peut retenir : Le nouveau pont du Larivot, la réalisation de ponts routiers mixtes bois-béton, la réhabilitation de la forme du Homet, la gestion du Monorail de l’aérotrain, le diagnostic et la réparation du VIPP d'Ecuisses, la valorisation des granulats de démolition dans les bétons de la classothèque de Mitry Mory, l’efficacité du système de déshumidification des câbles du Pont d’Aquitaine, la Protection Cathodique par Courant Imposé du viaduc de Saint-Cloud, et la prise en compte de l’aléa hydraulique pour la construction du viaduc Amont sur la Durance, .

Parmi les nombreuses informations brèves données sur l’évolution de la normalisation et de la méthodologie, on peut noter celles sur la nouvelle norme NF P95-101, le fascicule 32 de l’ITSEOA, le système d’Information pour l’Aide à la Maintenance des Ouvrages d’Art SIAMOA, le calcul automatique des ponts à poutrelles enrobées aux Eurocodes (CHAMOA-P), le guide de conception des haubans, la gestion des matériaux géologiques naturels excavés en travaux souterrains, et la mise en place d’un outil de traitement des informations sur les ponts à câbles à l’aide de MediaWiki.

 Les journées se sont clôturées par une présentation du projet de rénovation du Pont de Cubzac par Philippe Guignard, Directeur adjoint des Infrastructures au département de la Gironde. Cette rénovation comprend le renforcement des voûtes et des systèmes de fondation des viaducs d’accès, ainsi que la création d’une piste cyclable en encorbellement sur l’ouvrage.

Compte Rendu de B. Godart et Céline Lenglet (Cerema, DTer Sud-Ouest DL Bordeaux).


Visites techniques

Le Pont Eiffel

Le pont Chaban-Delmas